Sur les chemins de l’Ecole

Sur les chemins de l’Ecole

Sous l’Ancien Régime, seuls les fils d’aristocrates et de grands bourgeois avaient accès à une véritable formation intellectuelle. Pour les gens « d’en-bas », il en allait différemment.

Dans les villes, les congrégations religieuses assuraient l’enseignement élémentaire ; à la campagne, il existait de petites écoles où les enfants – du moins les garçons – apprenaient à lire, écrire et compter, sous la férule de maîtres parfois incompétents. Ils devaient aussi balayer l’église et faire sonner les cloches… Il faudra attendre la fin du XIXe siècle et les lois de JulesFerry pour que l’enseignement primaire devienne obligatoire pour tous.

Prix de la publication : 5€