Chronique du temps passé : Notre-Dame de Bon Repos

Chronique du temps passé : Notre-Dame de Bon Repos

Jadis se dressait au creux du val entre Bailly et Noisy, aujourd’hui entre les résidences de La Source et de la Gaillarderie, un sanctuaire consacré à Notre-Dame de Bon Repos, lieu de pèlerinage pour toute la contrée.

Arrivent la Révolution et la vente des biens du clergé ; le 4 octobre 1791, l’édifice doit être vendu. Mais Baillacois et Noiséens, pour révolutionnaires qu’ils soient, supportent mal l’idée de voir partir Notre-Dame, et, le jour dit, se présentent, chargent pieusement la statue sur un char attelé et se dirigent vers la route de Maule. C’est à ce moment que la situation se complique : les Noiséens souhaitent mettre la Vierge à St-Lubin dont le curé fut souvent chapelain du sanctuaire, et les Baillacois à St-Sulpice qui peut accueillir plus de pèlerins. On discute tant et si bien que l’on en vient aux mains. Soudain au plus fort de l’échauffourée quelqu’un crie au miracle! ….

L’attelage, lassé d’attendre, s’est tourné vers Bailly et a commencé de gravir la côte. C’est ainsi que d’après la légende, Notre-Dame de Bon Repos a choisi son asile. Les voies du Seigneur sont décidément impénétrables….